En Occident, la Génération Y regroupe l’ensemble des personnes nées entre 1980 et l’an 2000. La Génération Z, quant à elle, est née après l’an 2000. Dans la grande majorité des cas, elles sont nées où ont évolué en même temps que le numérique. C’est pour cette raison qu’elles sont qualifiées de « digital natives ».

Le terme de « digitals natives », développé en 2001 par le sociologue américain Marc Prensky, définit le groupe d’individus qui a assisté à l’émergence des technologies numériques. Selon lui, ils diffèrent de leurs ainés, les « digital immigrants », nés dans un monde quasiment dépourvu du numérique. 

L’omniprésence des digitals natives sur le web et les réseaux sociaux a complètement changé leur rapport à la culture, au travail, à l’éducation et plus généralement à la société. Ils sont multitâche, accros à l’image, individualistes… Bien sûr, même s’ils ne constituent pas un ensemble sociologique homogène,  ils possèdent néanmoins de grandes caractéristiques communes. 

Ce blog tente de décrypter en quoi ces deux générations sont complètement de leurs parents, à la fois sur le plan psychologiqueculturel, et dans leur utilisation des technologies. Cette problématique est primordiale dans la mesure où les « digitales natives » reflètent une société en plein bouleversement, et constituent les acteurs sociaux de demain.